MiRA CÉTii figure dans la compilation de La Souterraine : « Frappe ton coeur » !

Chronique de PERSÉE dans le webzine Pop, Cultures & Cie

Chronique de PERSÉE dans le webzine Héxagone :

MiRA CÉTii en PLAYLIST sur le webzine Sun Burns Out !

Les GÉMINIDES (MiRA CÉTii & LéLa Frite) sont de retour :

REPORTAGE pour MyLORRAINE TV

DERNIER CLIP (janvier 2017) « PERSÉE » :

NOUVEL EP 6 titres  :

« PERSÉE – Ce que les étoiles commettent #2 »

CHRONIQUE par Jean Thooris pour « A Découvrir Absolument » :

 Mira c’ est qui ?

Mira Cétii, c’est Aurore Reichert. Elle est auteure, compositrice et interprète. Elle a œuvré dans de nombreux groupes en tant que chanteuse, auteure, choriste et bassiste. Durant sa carrière, elle a partagé la scène avec de nombreux artistes tels que : Yaël Naïm, Jorane, Ange, Camille Bazbaz, Anis, Jude, Saritah, Emilie Loizeau, Patricia Kaas, Luke…

Choisie par Emilie Simon en septembre 2014, Aurore fait sa première partie à la Laiterie en novembre. Cela lui donne l’impulsion de sortir enfin au grand jour son projet nocturne : Mira Cétii.

C’est sous ce nom d’étoile qu’elle décide de publier ses chansons sous forme d’un triptyque de mini-albums nommé « Ce que les étoiles commettent ». En effet, le 1er EP 6 titres « Orion » sort en mai 2015 suivi par « Persée » en décembre 2016. Parallèlement, Mira Cétii enchaîne les concerts en solo, duo ou trio…

 

Premier EP « Orion – Ce que les étoiles commettent #1 » (mai 2015) :

Premier CLIP : « La Complainte de la Femme à la Bûche »

Articles : 

Par Florian Schall sur recordsarebetterthanpeople.tumblr.com 

J’ai découvert Aurore Reichert via ses collaborations avec CINESTÉZIC (un nom qui rappellera des souvenirs aux plus messins d’entre vous) et surtout ALIFAIR en duo avec Jean-Pascal Boffo (qui enregistra nombre de premières maquettes dont celles de DEAD FOR A MINUTE; et je suis sûr que, dans son infinie bonté, il ne nous a même pas maudit ce jour-là). Une bonne quinzaine d’années déjà que la demoiselle écrit et joue, sans relâche, aux quatre coins de la région, voire au-delà. Et c’est seulement aujourd’hui qu’elle se lance véritablement dans une carrière solo avec le premier disque de son alter-ego MIRA CETII.

Cet Orion dévoile ici six titres qui tiennent autant de Pauline Croze (la mélancolie) et Jeanne Cherhal (certaines mélodies enjouées) que des deux premiers efforts de Camille (qui font partie de mes albums préférés, toutes artistes confondues, de la Francophonie féminine; je regrette d’ailleurs que ceux-ci ne soient jamais sortis en vinyle), rappelant même, à l’occasion de l’éthéré Like Waves, une Imogen Heap qui aurait beaucoup trop écouté de r’n’b de qualité. L’instrumentation et les arrangements sont en effet aux petits oignons (normal, la demoiselle est connue pour son exigence en la matière, et puis Boffo est de la partie), mettant en valeur la voie si particulière d’Aurore (profonde et puissante dans sa sinuosité, mais aussi fragile quand elle se laisse aller) et ses textes d’une tendre poésie, manipulant et jouant tout autant avec les mots qu’avec les maux de son auteure.

Premier épisode d’une possible trilogie, cet Orion donne donc furieusement envie de découvrir l’univers de MIRA CETII en live. Ça tombe bien, une paire de dates sont déjà prévues pour la rentrée.

Chronique de « Orion » par Christian Décamps :

1er EP : « Orion – Ce que les étoiles commettent, vol.1 »

(Sorti en juin 2015 en autoproduction)

Dans son 1er EP,

Mira Cétii a a rassemblé ses chansons  en  constellations éparpillées d’où

scintillent des étoiles appellées  Camille, My Brightest Diamond, Bashung,

St Vincent ou encore Emilie Simon… c’est ainsi qu’elle laisse le chant libre à la

femme à la bûche, à ses monstres marins ou encore à sa chienne égérie…

Elle célèbre la beauté à travers des chansons intimistes : froides et solaires,

furieuses et sereines, tout à la fois… comme la Nuit.

Et la nuit Mira Cétii se demande ce que les étoiles

commettent…

Face à tant de possibles, elle ne peut qu’admirer la voûte… et imaginer le reste.